October 4 is a day to honour murdered and missing Indigenous women, girls and two-spirited persons (MMIWG2S) while showing love and support for their families.

To: All Unifor locals, staff, and leadership

October 4 is a day to honour murdered and missing Indigenous women, girls and two-spirited persons (MMIWG2S) while showing love and support for their families.

Unifor stands united with the families of MMIWG2S and calls on the Trudeau government to place the implementation of the Calls for Justice of the National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls at the top of the legislative agenda.

The Inquiry Commissioners produced a comprehensive set of 231 Calls for Justice to be acted upon based on the meaningful inclusion of Indigenous advocates and organizations. Immediate and wide-ranging action is needed to stop the cycle of violence and genocide that was founded from the beginning of colonialism in Canada and perpetuated by successive governments and institutions.

The final report gives all Canadians the roadmap for stopping this violence: it is our job to listen and to act. We must demand more from our elected officials and they must understand there is no time to waste.

Actions and events

Here are ways that you can stand united with the families of murdered and missing Indigenous women, girls and two-spirited persons and create change to stop the violence:


Destinataires: Toutes les sections locales, tous les membres du personnel, ainsi que toutes les dirigeantes et tous les dirigeants

Le 4 octobre est une journée pour honorer les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones assassinées et disparues (FFADA2S) tout en montrant de l’amour et du soutien pour leurs familles.

Unifor fait front commun avec les familles des femmes, des filles et des personnes bispirituelles autochtones assassinées ou disparues et demande au gouvernement Trudeau de placer la mise en œuvre des appels à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées en tête de son programme législatif.

Les commissaires de l’enquête ont produit un ensemble complet de 231 appels à la justice qui doivent être mis en œuvre en tenant compte de l’inclusion significative des défenseurs et des organisations autochtones. Une action immédiate et de grande envergure est nécessaire pour mettre fin au cycle de violence et de génocide qui a été fondé dès le début du colonialisme au Canada et perpétué par les gouvernements et institutions successifs.

Le rapport final donne à tous les Canadiens et Canadiennes la feuille de route pour mettre fin à cette violence : c’est à nous d’écouter et d’agir. Nous devons exiger davantage de nos élus et ils doivent comprendre qu’il n’y a pas de temps à perdre.

Section sur les actions et événements:

Voici comment vous pouvez vous unir aux familles des femmes, des filles et des personnes bi-spirituelles autochtones assassinées ou portées disparues et faire changer les choses pour mettre fin à la violence :

  • Cliquez ici pour contacter votre député(e) et exiger qu’il ou elle soit un fervent défenseur d’un plan national plus fort pour éliminer la violence faite aux femmes et aux filles autochtones et aux personnes bispirituelles.
  • Faites circuler dans les médias sociaux d’Unifor avec les mots-clic suivants : #Pas invisibles #Soeursparlesprit
  • Vigiles et événements de la communauté des Sœurs par l’esprit au Québec – Pour les activités commémoratives en direct ou en ligne, consultez Femmes autochtones du Québec : https://www.faq-qnw.org/
  • Suiviez FAQQNW sur Twitter et Facebook et repartagez leurs mises à jour.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: